Retour page d'accueil

Fondation Calouste Gulbenkian : Délégation en France

inscrivez-vous

Réécouter les conférences



Toutes nos conférences Tout se transforme et nos Rencontres de la bibliothèque sont disponibles à l'écoute sur notre chaîne Soundcloud.


Sandra Terdjman et Grégory Castéra

Fabriquer des institutions
15 mars 2017 à 19h

Sandra Terdjman est commissaire d'exposition et co-fondatrice de Kadist, une organisation pour l'art contemporain située à Paris et à San Francisco dont elle dirige la programmation de 2006 à 2012.
Grégory Castéra est commissaire d'exposition. Il a notamment dirigé les Laboratoires d'Aubervilliers de 2009 à 2013 et été co-auteur de l'Encyclopédie de la parole de 2007 à 2014.

Cycle "Des oeuvres-enquêtes" organisé par Franck Leibovici



Maurizio Ferraris

Une raison pratique pour le web
7 mars 2017 à 19h

Maurizio Ferraris
est professeur de Philosophie à l'université de Turin, où il dirige le Laboratoire d'Ontologie. Il est par ailleurs membre associé du Collège d'études mondiales/Fondation Maison des sciences de l'homme et chroniqueur dans la presse italienne, notamment dans le quotidien La Repubblica.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme

 

Alexis Nuselovici (Nouss)

Exil et migrations aujourd'hui
14 février 2017 à 19h

De par sa nature et son ampleur, l'exil de masse contemporain ne constitue pas un chapitre de plus dans l'histoire des migrations en Europe. Le phénomène, par conséquent, appelle des approches novatrices afin d'en saisir les paramètres et redéfinir une politique de l'hospitalité pour notre temps.

Alexis Nuselovici est Professeur de littérature générale et comparée à l'université d'Aix-Marseille. Il a jusque récemment occupé le poste de Chair of Modern Cultural Studies à l'université de Cardiff (Royaume-Uni) et a enseigné auparavant à l'université de Montréal. Il a été professeur invité au Brésil, en Turquie, en Espagne et en France. Directeur ou membre de plusieurs équipes de recherche internationales, il est titulaire de la chaire « Exil et migration » au Collège d'études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l'homme. Il a publié une dizaine de livres dont Plaidoyer pour un monde métis (2005) et Paul Celan. Les lieux d'un déplacement (2010), La condition de l'exilé. Penser les migrations contemporaines (2015).

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme




Alain Touraine

L'utopie
9 décembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Alain Touraine est sociologue, diplômé de l'Ecole normale supérieure, agrégé d'histoire et docteur ès lettres. Après avoir créé en 1958 le Laboratoire de Sociologie Industrielle, devenu en 1970 le Centre d'Etudes des Mouvements Sociaux de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, Alain Touraine fonde, en 1981, et dirige jusqu'en 1993, le Centre d'Analyse et d'Intervention Sociologiques de l'EHESS à Paris, dont il est toujours membre. Depuis 1960, il est directeur d'études à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et a enseigné, de 1966 à 1969, à la Faculté des Lettres de l'Université de Paris X-Nanterre. Toute son oeuvre constitue une sociologie de l'action, dont la figure centrale est le sujet comme principe de déchirement et de reconstruction de l'expérience moderne. Il a publié, notamment, Sociologie de l'action (Seuil, 1965), Critique de la modernité (Fayard, 1992), et plus récemment Penser autrement (Fayard, 2007), La fin des sociétés (Seuil, 2013) et Nous, sujets humains (Seuil, 2015).




Mathieu Copeland

EX-position. La réalité immatérielle d'une pensée re-matérialisée
8 décembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Mathieu Copeland (né en 1977, vit à Londres) cultive une pratique curatoriale cherchant à subvertir le rôle traditionnel des expositions et à en renouveler nos perceptions. Il a notamment été co-commissaire de l'exposition « Vides, une rétrospective » au Centre Pompidou à Paris et à la Kunsthalle de Berne, et a organisé de nombreuses expositions dont « Soundtrack for an Exhibition », « Alan Vega » et « Gustav Metzger » au Musée d'art contemporain de Lyon, « Une Mandala Mentale » au MUAC de Mexico City, ou encore « Une exposition chorégraphiée » à la Kunst Halle de Saint-Gall et à la Ferme du Buisson à Noisiel. Il a initié les séries « Reprises », d' « Expositions Parlées », et les « Expositions à être lues », toutes présentées en 2013 au MoMA, New York. Il a été récemment commissaire invité du Musée du Jeu de Paume, Paris (2013-2014), et, avec Philippe Decrauzat, commissaire invité du Plateau - FRAC Ile-de-France Paris (2014-2015). Il a publié l'anthologie manifeste et succès critique « Chorégraphier l'exposition » (Les Presses du Réel, 2013), et réalisé « L'exposition d'un film », une exposition comme long-métrage pour cinéma. Ces prochains ouvrages incluent « Gustav Metzger, écrits 1953-2016 » (Les Presses du Réel - septembre 2016), et « L'Anti-Musée » (Walter Konig Editions - Novembre 2016).



Marc Fleurbaey

L'utopie ou la mort : liberté, égalité, durabilité
6 décembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)

Marc Fleurbaey est Robert E. Kuenne Professeur à l'université de Princeton (USA). Ses recherches en économie et en philosophie ont été consacrées à l'économie normative, la justice distributive et l'évaluation des politiques publiques. Les principaux domaines d'application sont la mesure de la protection sociale, les politiques climatiques, les priorités en santé, et la fiscalité optimale. Il a été professeur d'économie et chercheur au CNRS en France. Il est le rédacteur en chef de Social Choice and Welfare et ancien rédacteur en chef de Economics and Philosophy. Il est coordinateur de chapitre pour le cinquième rapport d'évaluation (2014) du Groupe d'experts intergouvernemental sur le changement climatique. Il a été membre de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la mesure de la performance économique et du progrès social. Il a publié Fairness, Responsibility, and Welfare (Oxford 2008) et A Theory of Fairness and Social Welfare (Cambridge 2011, avec F. Maniquet), Beyond GDP (Oxford 2013, avec D. Blanchet) et Oxford Handbook of Well-Being and Public Policy (2016, avec M. Adler), ainsi que de nombreux articles en économie du bien-être, en économie publique et en philosophie politique. Il est titulaire de la chaire "Economie du bien-être et de la justice sociale" au Collège d'études mondiales et l'un des animateurs du Panel International sur le Progrès Social (ipsp.org).




Cédric Villani

L'art vivant de la mathématique
2 décembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Cédric Villani est mathématicien. En 1998, il soutient une thèse sur la théorie mathématique de l'équation de Boltzmann, sous la direction de Pierre-Louis Lions (Paris). Enseignant-chercheur à l'École Normale Supérieure de Lyon de 2000 à 2010, et maintenant à l'université de Lyon, il a également occupé des postes de professeur invité à Atlanta, Berkeley et Princeton. Depuis 2009, Cédric Villani est directeur de l'Institut Henri Poincaré à Paris. Son travail lui a valu plusieurs reconnaissances nationales et internationales, dont la médaille Fields, décernée lors de l'édition 2010 du Congrès International des Mathématiciens à Hyderabad (Inde), par la Présidente de l'Inde. Depuis lors, il remplit un rôle de porte-parole et ambassadeur pour la communauté mathématique française auprès des médias et des politiques. Ses principaux thèmes de recherche sont la théorie cinétique (les équations de Boltzmann et Vlasov, et leurs variantes), et le transport optimal et ses applications, un domaine dans lequel il a écrit les deux ouvrages de référence : Topics in Optimal Transportation (2003); Optimal Transport, old and new (2008).



Tim Ingold


On not knowing and paying attention : how to live in a world of uncertainty
30 novembre 2016 à 19h
Conférence en anglais sans traduction simultanée
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)

Tim Ingold préside le Département d'Anthropologie sociale à l'Université d'Aberdeen. Il a effectué des enquêtes sur le terrain parmi les peuples Saami et Finlandais en Laponie, et a écrit sur l'environnement, la technologie et l'organisation sociale dans le Nord circumpolaire, sur les animaux dans la société humaine, sur l'écologie humaine et la théorie de l'évolution. Son travail récent explore la perception de l'environnement et les pratiques de métiers. Ingold s'intéresse à l'interface entre l'anthropologie, l'archéologie, l'art et l'architecture. Ses publications incluent : The Perception of the Environment (2000), Lines (2007, traduit en 2011 Une brève histoire des lignes), Being Alive (2011), Making (2013) et Life of Lines (2015).



Federico Nicolao

8 février, un atelier en mouvement. Ravissements, chimères et merveilles de l'incertitude et de l'improvisation
9 novembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Le philosophe Federico Nicolao revient sur l'expérience vécue lors des premiers voyages du collectif 8 février. Un collectif dont il est membre avec 5 jeunes artistes suisses, Anais Defago, Agnès Ferla, Jessica Russ, Grégoire Bolay et Andrea Hochuli, recemment partis tous ensemble en voyage de Lausanne en Italie, avec une petite camionnette, organisant chaque jour, en déplacement, des expositions de durée et de dimensions variables, selon les contraintes et spécificités des lieus traversés (ateliers d'artistes, musées, fondations, mais aussi plages, routes provinciales, petites gares , champs, vignobles, commerces ou maisons privées) . En attente qu'une édition célèbre cette première tournée, interrogeant aussi bien l'idée d'improvisation que la notion d'incertitude, une première restitution dans le cadre du festival dirigé par Paulo Pires do Vale à Paris permet le partage de quelques pages d'un cahier de voyage et un retour sur l'étrange autonomie et les possibilités de création expérimentées quand les artistes ont pensé de partir à travers l'Europe en tournée avec leurs productions, requestionnant sans cesse en mouvement le contenu de leurs expositions.

Federico Nicolao est écrivain, philosophe et curateur. Pensionnaire de la villa Médicis en littérature (2005 et 2006), il a été directeur de programme au Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris (2004) ainsi qu'au Musée Picasso d'Antibes (2005) et a collaboré en tant que commissaire d'exposition, intervenant ou animateur de débats avec de nombreuses institutions internationales: l'ECAL de Lausanne, l'Akademie Schloss Solitude de Stuttgart, le CCA de Kitakyushu au Japon, le Centre International d'Art et du Paysage de Vassivière, le Musée national Marc Chagall de Nice. Il est l'auteur de nombreux essais sur les arts et la littérature (parmi les plus récents : Nicolas de Staël La figure à nu, Hazan Paris 2015. Nicolas de Staël Lumières du grand nord, Gallimard, Paris 2015. Koo Jeong - A Constellation congress, DIA Foundation, New York 2014).



Michel Menu

Art et science de la couleur. L'or des oeuvres
2 novembre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Michel Menu est ingénieur et chef du département recherche au Centre de recherche et de restauration des musées de France (C2MRF) depuis 2001. Il est l'auteur de plus de 200 articles scientifiques et de livres, parmi lesquels Grünewald (F.R Martin, M. Menu et S. Ramond), 2012, Hazan Paris et Leonardo da Vinci's technical practice, 2014, Hermann, Paris. Le laboratoire pluridisciplinaire du C2MRF, localisé dans le Palais du Louvre est constitué de plus de 60 personnes (physiciens, chimistes, photographes, historiens d'art...) ; il effectue des études et des recherches sur les matériaux des oeuvres du patrimoine culturel à des fins d'expertise, de connaissance des techniques de réalisation des oeuvres, de compréhension des processus d'altération et d'assistance à la restauration-conservation. Pour cela, il développe des méthodes d'examen et d'analyse avancées et innovantes, adaptées aux contraintes et aux propriétés particulières des objets de musées.



Franck Leibovici

En cas d'incertitude radicale, ce que peut une "oeuvre-enquête"
26 octobre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Franck Leibovici (poète, artiste) a tenté de rendre compte des conflits dits "de basse intensité", sous la forme d'expositions, de performances et de publications, à l'aide de partitions graphiques et de systèmes de notation issus de la musique expérimentale, de la danse, de la linguistique - des documents poétiques (al dante, 2007), portraits chinois (al dante, 2007), un mini-opéra pour non musiciens (à paraître) ; a publié des correspondances de spams et des discours de 70 heures (lettres de jérusalem, 2012 ; filibuster, jeu de paume, 2013) ; a travaillé sur l'écologie de l'oeuvre d'art - (des formes de vie) - une écologie des pratiques artistiques (les laboratoires d'Aubervilliers / questions théoriques, 2012); des récits ordinaires (les presses du réel / villa Arson, 2014); refresh ! / collecting live art (tate modern / koenig, 2012-2014) ; travaille actuellement, avec Julien Séroussi, à un nouveau cycle d'expositions (law intensity conflicts) et de publication (bogoro, à paraître) autour de l'invention de la justice internationale contemporaine et du premier procès de la cour pénale internationale de la Haye. Il est actuellement exposé dans « Polyphonies » au Mnam, Centre Pompidou, entre octobre 2016 et janvier 2017.



Claire Nancy

Euripide, l'utopie des femmes
21 octobre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Ancienne élève de l'ENSJF, professeur en classe préparatoire à Strasbourg, Claire Nancy a mené, en même temps que son enseignement de littérature générale et de grec, des travaux sur Euripide : lecture, traduction et dramaturgie. Elle a publié de nombreux articles, en France et à l'étranger, sur la fonction du théâtre grec, sur la femme tragique, sur le théâtre d'Euripide, et sur ses figures féminines. Elle a traduit Hécube et Les Troyennes (GF), Les Phéniciennes (Belin, en collab.), ainsi que La Paix d'Aristophane. Elle a collaboré comme dramaturge avec M. Deutsch et Ph. Lacoue-Labarthe pour la production théâtrale des Phéniciennes (TNS, 1982), avec Bob Wilson pour la mise en scène de sa Médée (Opéra de Lyon, 1984), avec A. Torrès pour le projet Les Grecs-Banlieues du Grand Est avec des jeunes de quartiers sensibles (1997-1998). Elle a également enseigné la dramaturgie du théâtre grec au TNS.



Oulimata Gueye

Des utopies non alignées
14 octobre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Oulimata Gueye est journaliste et commissaire d'exposition indépendante. Elle a fait partie de l'équipe artistique fondatrice des festivals Batofar cherche, à la création du Batofar, puis du festival Infamous carousel, deux projets culturels multidisciplinaires consacrés aux cultures expérimentales, urbaines et électroniques. Depuis 2010, elle étudie l'impact des technologies numériques sur les cultures populaires urbaines en Afrique et suit les travaux des artistes, activistes et théoriciens africains qui pensent les enjeux socioculturels, politiques et économiques de l'Afrique au XXIe siècle. Son dernier projet, Africa sf, proposition artistique multidisciplinaire développée en lien avec la Gaîté lyrique, explore les liens entre fictions, sciences, cultures numériques et utopies à l'oeuvre à l'échelle du continent africain. Elle anime la plateforme xamxam www.xamxam.org et a co-fondé le collectif Startup Africa Paris. Formée au management culturel (Paris 8), elle a suivi les enseignements du Master Art et Langage de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS).



Nicolas Giraud

À la place de l'autre
Travailler avec d'autres noms

12 octobre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)


Nicolas Giraud est né en 1978. Son travail se développe autour des mécanismes de construction et de circulation de l'image. Sa production plastique se prolonge dans des activités de commissariat, de critique et d'enseignement. Il est professeur à l'ENSP à Arles et enseigne la théorie des images à la Sorbonne à Paris. Son travail est représenté par la galerie Frank Dumont à Los Angeles.





Richard Zenith

Le livre de l'intranquillité : un guide de survie pour nos jours
7 octobre 2016 à 19h
Dans le cadre du Festival de l'incertitude (4 octobre - 18 décembre 2016)

Né aux États-Unis, Richard Zenith est venu s'installer au Portugal en 1987. Il a organisé de très nombreuses éditions de la poésie et de la prose de Fernando Pessoa - notamment le Livro do Desassossego [Livre de l'intranquillité] - et a également publié des essais sur différents aspects de la vie et de l'oeuvre de l'écrivain. Zenith poursuit en même temps un travail intense de traduction, en anglais, de la poésie écrite en portugais: Luís de Camões, Pessoa, Carlos Drummond de Andrade et quelques poètes contemporains.



Edgar Morin

Globalité et complexité

L'esthétique et l'art du point de vue d'une anthropologie complexe
4 mai 2016 à 19h

La nature de la société
13 mai 2016 à 19h

L'intellectuel
27 mai 2016 à 19h

Edgar Morin est sociologue et philosophe, actuellement directeur de recherche émérite au CNRS et docteur honoris causa de très nombreuses universités dans le monde. Ses recherches portent sur l'anthropologie contemporaine, l'épistémologie ou la réforme de la pensée et influencent toute la réflexion contemporaine.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme



Bruno Latour

Onus Orbis Terrarum. La question géopolitique à l'époque du nouveau régime climatique

9 mars 2016 à 19h
Conférence

Jusqu'ici la politique s'est organisée entre droite et gauche en calibrant les positions en fonction d'un axe allant, en gros, du local, de l'archaïque, du national vers le global, le mondial, l'universel. C'est ce qui permettait de repérer les positions entre "progressistes" et "réactionnaires" malgré la contradiction, ressentie par beaucoup, entre libération des moeurs et libérations de l'économie. Cet axe n'a plus aucun sens aujourd'hui à partir du moment où le Nouveau Régime Climatique oblige à s'occuper non pas du global mais de la Terre. La question devient donc de déterminer comment l'on va dorénavant pouvoir qualifier les "progressistes" et les "réactionnaires".

Bruno Latour s'est formé, après une agrégation de philosophie, à l'anthropologie en Côte d'Ivoire. Depuis septembre 2006, il est professeur à Sciences Po Paris après en avoir été directeur adjoint, chargé de la recherche. Ses recherches abordent notamment les multiples connexions entre la sociologie, l'histoire et l'économie des techniques (La science en action, Folio Poche, 1987) et l'innovation technique. Ses intérêts pour les questions de gestion et de d'organisation de la recherche vont de pair avec des travaux d'anthropologie philosophique (Nous n'avons jamais été modernes, La Découverte, 1991). Il a reçu le prix Holberg, en 2013, pour l'ensemble de son oeuvre.





Jacques Rancière

Les bords de la fiction

17 février 2016 à 19h
Conférence

Il y a des matins où il semble ne rien devoir se passer. Ainsi commence une nouvelle de Joao Guimarães Rosa. A la fin, il s'est passé quelque chose, le départ sur le fleuve d'un Hardi navigateur consistant en une bouse de vache séchée. Il y a une charrette qui semble immobile en avançant : ainsi commence un roman de William Faulkner à la fin duquel une autre charrette conduira la passagère dans ce Tennessee où il lui semble miraculeux d'être si vite arrivée. La révolution a lieu dans la fiction quand celle-ci se met à occuper ses propres bords : quand quelque chose arrive à des gens à qui il ne devrait rien arriver, à des gens dont la condition même semble nier la possibilité que quelque chose arrive. Ainsi la fiction met-elle en oeuvre à sa manière l'impératif que ceux qui ne sont rien deviennent tout. On cherchera à montrer comment sa nature même en est affectée.

Jacques Rancière est professeur émérite à l'université Paris VIII. Son oeuvre est centrée sur la pensée de l'émancipation et sur les rapports entre esthétique et politique. Il est notamment l'auteur de La Nuit des prolétaires (1981), Le Maître ignorant (1987), Le Partage du sensible (2000), Le Spectateur émancipé (2008), Aisthesis. Scènes du régime esthétique de l'art (2011) et Le Fil perdu. Essais sur la fiction moderne (2014).




Dominique Méda

Une société post-croissance est-elle souhaitable ?

4 février 2016 à 19h
Conférence

Sociologue et philosophe, Dominique Méda est titulaire de la chaire "Reconversion écologique, travail, emploi et politiques sociales" au Collèges d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme. Ses travaux ont marqué la sociologie du travail en France et en Europe, tout en provoquant de vastes débats publics.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme




L'innovation, moteur de la compétitivité européenne


10 novembre 2015 de 14h30 à 17h15

Rencontre

Ces dernières années l'innovation est devenue le concept clé de tous les hommes politiques et policy makers. Cette rencontre a pour objectif de s'interroger sur les priorités pour la construction d'un véritable espace européen de la recherche et de l'innovation, et sur l'impact que cet espace pourrait avoir sur la compétitivité européenne.

Programme de la journée

En coopération avec l'institut Jacques Delors

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/sets/linnovation-moteur-de-la-comp


Hélène Cixous

lit Corollaires d'un voeu

23 octobre 2015 à 19h


Essayiste et philosophe, Hélène Cixous a publié une soixantaine de fictions et d'essais depuis 1967. Elle est également auteur de théâtre principalement pour le Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine. En 1968, elle a été chargée de la création de l'Université Expérimentale de Paris 8 - Vincennes, où elle enseigne jusqu'en 2005. En 1974 elle y institue le premier doctorat en Études Féminines. Hélène Cixous a reçu le Prix Médicis en 1969 pour son oeuvre Dedans, le Prix des Critiques pour la meilleur création théâtre pour sa pièce La Ville Parjure, mise en scène par Ariane Mnouchkine et en 2000 le Prix des Critiques pour le meilleur spectacle pour Tambours sur la digue, mise en scène également par Ariane Mnouchkine.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/helene-cixous


Gérard Berry

L'informatique, de la révolution technique à la révolution mentale

7 octobre 2015 à 19h
Conférence

L'informatique est constituée de deux composantes interconnectées : une science autonome fondée sur la pensée algorithmique et une technologie évoluant à une vitesse exceptionnelle. Nous montrerons que l'impact de l'informatique va et ira bien plus loin que ce que l'on considère habituellement. Nous donnerons des exemples dans des domaines aussi différents que l'industrie, les sciences et les activités artistiques, et insisterons sur le fait que la compréhension de ces transformations est trop peu répandue (en particulier dans l'enseignement) mais indispensable pour l'avenir.

Gérard Berry est Ingénieur général des Mines, professeur au Collège de France, chaire Algorithmes, machines et langages et membre de l'Académie des sciences, de l'Académie des technologies et de l'Academia Europaea. Il assure aussi la présidence du Conseil d'enseignement et de recherche de l'Ecole Polytechnique et celle du Conseil scientifique de l'ESIEE.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/gerard-berry-linformatique-de-la-revolution-technique-a-la-revolution-mentale


Manuel Castells

Des mouvements sociaux en réseaux au changement politique

25 juin 2015 à 19h
Conférence

Depuis 2010, des mouvements sociaux d'un nouveau type ont éclaté dans de nombreux pays. Issus de l'indignation vis-à-vis de la classe politique traditionnelle, ils ont donné espoir à des millions de citoyens. Dans certains cas, cela s'est traduit par un changement politique. La conférence analysera le cas de l'Espagne, depuis le mouvement des Indignés du 15 mai 2011 jusqu'à l'apparition de Podemos, considéré comme une force politique déterminante face aux conservateurs et aux socialistes. Après avoir comparé avec les expériences vécues dans d'autres pays, notamment en France, on essaiera de proposer quelques hypothèses sur le changement politique dans la société en réseau.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/manuel-castells-des-mouvements-sociaux-en-reseaux-au-changement-politique


Nancy Fraser & Etienne Balibar

Démocratie et justice sociale au-delà de l'Etat-nation

28 mai 2015 à 19h
Débat

Philosophe et professeur de philosophie et de sciences politiques, Nancy Fraser est titulaire de la chaire "Rethinking Social Justice" au Collège d'études mondiales de la Fondation Maison des sciences de l'homme.

Etienne Balibar, philosophe, est professeur émérite de l'université Paris Ouest Nanterre La Défense et visiting professor, à l'Institut de littérature et société comparée de l'université de Columbia où il enseigne également dans le département de français.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/nancy-fraser-etienne-balibar-democratie-et-justice-sociale-au-dela-de-letat-nation


Stéphane Van-Damme

La passion de la vérité : retour sur une pratique philosophie de plein air au temps des Lumières

27 mai 2015 à 19h
Conférence

En s'intéressant à la vie matérielle des philosophes, à leurs amitiés, à leurs voyages, à la transmission de leurs écrits et de leurs archives, en les suivant dans les salons, les cours, les académies, les salles de spectacle et les jardins botaniques, de Paris à Edimbourg et de Rome à New-York, cette conférence offrira un regard nouveau sur le monde des Lumières. En privilégiant une philosophie de plein air, les revendications de "recherche de la vérité", de quête de "nouveauté" retrouvent alors pleinement leur sens social et politique.

Stéphane Van Damme est professeur d'histoire des sciences à l'European University Institute. Ses recherches examinent notamment l'origine de la connaissance scientifique moderne et la Culture Européenne entre 1650 et 1850. Il a récemment publié A toutes voiles vers la vérité. Une autre histoire de la philosophie au temps des Lumières, Paris, Le Seuil, 2014.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/stephane-van-damme-la-passion-de-la-verite


Sylvie Catellin

La sérendipité : un conte ancien, un concept novateur pour redynamiser la recherche

22 avril 2015 à 19h
Conférence

Sylvie Catellin est maître de conférences en sciences de l?information et de la communication à l'université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et chercheur au Centre d'Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines. Elle a publié récemment une enquête historique et épistémologique sur le mot et l'idée de sérendipité (Sérendipité. Du conte au concept, préface de Laurent Loty, Seuil, « Science ouverte », 2014).

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/sylvie-catellin-la-serendipite-un-concept-novateur-pour-redynamiser-la-recherche


François Gipouloux

Méditerranée asiatique et ambitions géopolitiques chinoises : passé, présent

26 février 2015 à 19h
Conférence

L'économie de l'Asie de l'Est se restructure le long d'un corridor maritime, qui s'étend de la mer d'Okhotsk au détroit de Malacca. Alors que l'ouverture a renforcé l'internationalisation de ses grandes métropoles côtières, la Chine est arrachée à sa continentalité par un espace maritime fortement attractif. Ce basculement vers la mer inaugure-t-il la formation d'une Méditerranée asiatique ? Comment les mégalopoles asiatiques s'intègrent-elles dans la nouvelle géographie du pouvoir économique ?

François Gipouloux, directeur de recherche au CNRS, enseigne à l'EHESS. Spécialiste de l'économie chinoise, il bénéficie d'une expérience de terrain de plus de quinze ans en Asie (Chine, Japon, Hong-Kong)

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/francois-gipouloux-mediterranee-asiatique-et-ambitions-geopolitiques-chinoises-passe-present


Robert Dujarric

La réalité du pivot américain vers l'Asie

12 février 2015 à 19h
Conférence

Le pivot - ou rebalancing - est plus un retour vers l'Asie qu'un vrai changement. La croisade de George Bush contre Saddam Hussein, ainsi que l'enlisement américain en Afghanistan détournèrent l'attention et les armées américaines de l'Asie orientale. C'est la défaite des Etats-Unis en Irak et en Afghanistan qui a permis à Washington d'accorder plus d'importance à l'Asie orientale. Cette tendance résistera-t-elle au risque de nouvelles interventions dans les crises actuelles et potentielles en Asie de l'Ouest (Daesh, Syrie, Iran) ? 

Robert Dujarric est le directeur de l'Institute of Contemporary Asia Studies à la Temple University de Tokyo. Il est diplômé du Harvard College et détient un MBA de la Yale University. En plus de diriger l'Institut, Robert contribue fréquemment au débat public sur les affaires japonaises et les questions politiques et économiques internationales, en écrivant des éditoriaux, en donnant des conférences et en organisant des événements de TUJ (Temple University, Japan Campus) à New-York City. Son travail est paru dans le Asahi Shimbun, le Financial Times et le Nikkei Weekly, entre autres.

Avec la participation de François Godement, Directeur de l'Asia & China Program, European Council on Foreign Relations et Fondateur de l'Asia Centre et de Jonathan Fenby, directeur de Trusted Sources, journaliste et expert de la Chine. 

En partenariat avec l'European Council on Foreign Relations

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/robert-dujarric-la-realite-du-pivot-americain-vers-lasie


Au-delà de l'effet-Magiciens-f(r)ictions diplomatiques #1


6 février 2015, 11h-18h
Colloque-performance

Une géographie globale de l'art s'est imposée depuis la fin des années 1980 comme ultime achèvement du monde en tant qu'"image conçue". Une scénographie diplomatique imagine, durant trois jours, d'autres géographies possibles de l'art.

Commissaires : Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros
Avec le soutien de la mairie de Paris et la Région Ile de France 
Pour plus d'informations : http://www.lepeuplequimanque.org/magiciens
Les 7 et 8 février le colloque-performance a eu lieu aux Laboratoires d'Aubervilliers

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/au-dela-de-leffet-magiciens-frictions-diplomatiques-1
 

Jacques Testart & Henri Atlan

La biologie de la reproduction demain

28 janvier 2015 à 19h
Débat

Deux spécialistes majeurs de la biologie de la reproduction débattent des principaux enjeux auxquels cette discipline doit faire face.

Henri Atlan
est professeur émérite de biophysique aux universités de Paris 6 et de Jérusalem, directeur d'études à l'EHESS de Paris, directeur du Centre de recherches en biologie humaine à l'hôpital universitaire Hadassah de Jérusalem.

Pionnier de la fécondation in vitro, Jacques Testart est le "père" scientifique du premier bébé-éprouvette français. C'est aussi le défenseur inlassable de la bioéthique, le partisan d'un meilleur contrôle des orientations de la recherche et le promoteur d'une "science citoyenne". Il vient de publier le livre Faire des enfants demain.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/henri-atlan-jacques-testart-la-biologie-de-la-reproduction-demain


Daniel Andler

Le naturalisme aujourd'hui, ni dieu ni diable

2 décembre 2014 à 19h
Conférence

Le naturalisme est traditionnellement mal vu, voire honni, par beaucoup de spécialistes des sciences humaines et sociales et par le public, particulièrement dans notre pays : ennemi de l'homme, niant la liberté, ignorant la culture et l'histoire, antiphilosophique, réducteur, stérile et dangereux. Ce jugement persiste aujourd'hui, alors que sous l'effet conjugué de développements tant scientifiques que philosophiques, le naturalisme a pris une figure et une vigueur nouvelles. Il remporte même un petit succès d'opinion, et parmi les spécialistes des disciplines impliquées, certains semblent prêts à donner aux approches naturalistes de l'homme et de la société un brevet d'exclusivité. Entre ces deux extrêmes, intellectuellement indéfendables, existe une voie qui n'a rien d'un compromis timoré, et qui est même la seule voie possible et féconde : un naturalisme à la fois critique et ouvert.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/daniel-andler-le-naturalisme-aujourdhui-ni-dieu-ni-diable

Henrique Leitão

Savants ou artisans : à qui doit-on la modernité scientifique ?

4 novembre 2014 à 19h
Conférence

Le débat autour de la constitution de la science moderne intéresse les historiens des sciences depuis plus d'un siècle et continue toujours actuellement. Mais les thèmes, les contextes et les acteurs de ces discussions ont beaucoup changé ces dernières années, avec de profondes conséquences pour notre compréhension de ce sujet central dans l'histoire de la science.

Henrique Leitão est professeur à la faculté des sciences de l'université de Lisbonne

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/henrique-leitao-savants-ou-artisans-a-qui-doit-on-la-modernite-scientifique


Philippe Dagen

La fiction de l'art mondial

16 octobre 2014 à 19h
Conférence

L'art serait en cours de mondialisation. Toutes les créations, sans distinction d'origine ou de langue, accéderaient désormais à la reconnaissance universelle et les artistes d'aujourd'hui bénéficieraient de la même extension du regard, qu'ils vivent en Afrique, en Amérique latine ou partout ailleurs. Musées, foires, biennales et Internet seraient les théâtres de ces rencontres entre égaux, aussi bien dans les pays du Golfe qu'en Chine et, naturellement, en Europe. Un examen un peu plus attentif des situations incite à nuancer fortement cette vision. Ou peut-être même à l'inverser au point de se demander si « mondialisation » n'est pas le nouveau nom de la domination de l'Occident dans le champ étendu de la culture.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/philippe-dagen-la-fiction-de-lart-mondial


La philanthropie, une affaire de familles

de Anne-Claire Pache & Arthur Gautier

8 octobre 2014 à 19h
Présentation du livre

Depuis une dizaine d'années, la philanthropie fait l'objet en France d'un renouveau aussi remarquable qu'inattendu. Après plusieurs décennies de semi-clandestinité, les initiatives privées pour le bien commun sont de plus en plus visibles et acceptées, dans un contexte de crise profonde de notre modèle économique et social. Un nombre croissant de familles françaises, de notoriété et de fortune diverses, créent ainsi leur fondation pour soutenir des actions dans des domaines aussi variés que l'insertion, l'éducation, la recherche médicale ou la culture. Discrètes, souvent confinées à la sphère intime, ces initiatives sont méconnues. Sources d'échanges féconds entre générations et de collaboration avec le monde associatif, elles annoncent peut-être l'avènement d'une « culture du don » plus vigoureuse en France. Quels sont les contours de cette philanthropie familiale et ses spécificités ? Qui sont ces familles françaises qui s'engagent ? Quelles sont leurs motivations ? Comment s'organisent-elles ? À quels enjeux sont-elles confrontées ? S'appuyant sur une étude menée à l'Essec depuis 2012 auprès d'une trentaine de familles philanthropes, cet ouvrage a pour but de lever le voile sur ce phénomène étonnant mais bien vivant. 

Avec Anne-Claire Pache, professeur titulaire de la chaire philanthropie et Arthur Gautier, directeur exécutif de la chaire philanthropie 

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/la-philanthropie-une-affaire-de-familles


Jean-François Peyret

Mind the gap

12 juin 2014 à 19h
Conférence

Jean-François Peyret est metteur en scène et auteur. Son travail vise à mêler philosophie, sciences et art dramatique ;il a ainsi beaucoup travaillé avec le neurobiologiste Alain Prochiantz notamment pour l??uvre Le Traité des formes, Les Variations Darwin et tout récemment Ex Vivo ? In vitro créée en 2011. Sa pièce Re : Walden a été présentée au Festival d?Avignon en 2013 puis au Théâtre de la Colline en janvier 2014.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/jean-francois-peyret-mind-the-gap


François Ewald

Big data : Chance ou malédiction

5 juin 2014 à 19h

Conférence

François Ewald est philosophe, actuellement professeur au Conservatoire national des arts et métiers et membre du Conseil d'orientation et de réflexion de l'assurance. Ses travaux portent notamment sur l'analyse de risque et le principe de précaution.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation maison des sciences de l'homme

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/francois-ewald-big-data-chance-ou-malediction


L'Union européenne : quels pouvoirs, quelle démocratie ?


30 avril 2014 de 14h à 18h
Débat

Bon nombre de débats sur la gouvernance de l'Union européenne se focalisent sur l'emprise excessive qu'elle exercerait vis-à-vis de ses Etats membres. Ces débats ont été relancés avec la signature de mémorandums d'accord entre l'Union européenne et les "pays sous-programme" et l'instauration de la "Troïka", souvent considérée comme une entité technocratique imposant ses choix aux pays concernés. Les élections européennes qui se déroulent du 22 au 25 mai 2014 invitent, elles aussi, à s'interroger sur l'impact réel des directives et règlements qu'adoptent parlementaires européens. Bruxelles gouverne-t-elle les Etats membres ou ces derniers conservent-ils une marge d'autonomie substantielle pour la définition des grands choix politiques, économiques sociaux qui structurent leur société et la vie de leurs citoyens.

En présence de :
Artur Santos Silva, Président de la Fondation Calouste Gulbenkian
Harlem Désir, Secrétaire d'Etat aux affaires européennes
Miguel Poiares Maduro, Ministre auprès du Premier Ministre portugais pour le développement régional
Jean-Claude Trichet, ancien Président de la Banque centrale européenne
Francisco Seixas da Costa, ancien Ambassadeur du Portugal en France
Yves Bertoncini, directeur de Notre Europe - Institut Jacques Delors

En partenariat avec Notre Europe

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/lunion-europeenne-quels-pouvoirs-quelle-democratie


Edgar Morin

Pensée complexe et pensée globale

15 avril 2014 à 19h
Conférence

La compartimentation des savoirs empêche de traiter les problèmes à la fois fondamentaux et globaux. Peut-on envisager une connaissance du global qui évite le réductionnisme (aveugle aux qualités propres au tout), l'unilatéralisme (prendre une partie pour le tout), le holisme (aveugle aux relations tout-parties). Edgar Morin propose non un pensée complète, mais une pensée complexe (qui ne peut éliminer toute incertitude et insuffisance), apte à relever les défis auxquels est confrontée notre connaissance.

Edgar Morin est sociologue et philosophe, actuellement directeur de recherche émérite au CNRS et docteur honoris causa de très nombreuses universités dans le monde. Ses recherches portent sur l'anthropologie contemporaine, l'épistémologie ou la réforme de la pensée et influencent toute la réflexion contemporaine.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/edgar-morin-pensee-complexe-et-pensee-globale


Barbara Cassin

Plus d'une langue. Le paradigme de la traduction

Conférence
19 mars 2014 à 19h

Comment la traduction est-elle en passe de devenir le nouveau paradigme des sciences humaines ? La manière dont la traduction organise le rapport entre les langues en préservant leur singularité est, d'abord, un modèle d'articulation entre unité et diversité, ou universel et différences, valable et « exportable » dans d'autres domaines que les langues, comme la politique, la société. Simultanément, la traduction aide à penser un peu autrement le rapport entre nature et culture, entre « génie » des langues, appartenance, enracinement, d'une part, et évolution, métissage, inventivité, d'autre part ; elle aide à penser comment ces termes n'ont rien de contradictoire entre eux.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/barbara-cassin-plus-dune


Michel Laub & Cristovão Tezza

Conversation
18 mars 2014 à 18h30

A l'occasion du Salon du livre de Paris, deux des plus importants écrivains brésiliens actuels seront réunis pour un débat qui permettra de mieux comprendre ce pays fascinant, pour lequel 2014 est l'année de tous les défis : élections présidentielles, coupe du monde de football et réformes sociales importantes. 

En portugais du Brésil


Vinh-Kim Nguyen

Un monde sans sida : comment éradiquer le VIH

Conférence
6 mars 2014 à 19h

Vinh-Kim Nguyen est anthropologue et médecin, spécialiste du traitement de l'infection à VIH. Il est professeur au département de médecine sociale et préventive de l'université de Montréal, et Research Fellow au Max-Planck Institute for Social Anthropology à Halle en Allemagne. Il combine son travail académique avec un engagement pour les droits et l'accès aux traitements des personnes vivant avec le VIH au Nord et au Sud. Vinh Kim Nguyen est l'une des principales voix au niveau international à proposer une analyse de l'aide humanitaire, du développement et de la santé publique internationale qui soit à la fois critique et tournée vers l'action. En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation maison des sciences de l'homme 

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/vinh-kim-nguyen-un-monde-sans


Philippe Bazin, Isabel Carlos & Sara Guindani

Dialogues autour de l'exposition Lida Abdul
Qu'est-ce que le portrait d'un peuple ?


Conférence
4 mars 2014 à 19h

Artiste afghane née à Kaboul et résidant actuellement aux Etats-Unis, Lida Abdul est l'auteur d'une oeuvre singulière qui renvoie systématiquement au contexte de la guerre en Afghanistan. Dans son travail, les questions du retour et de la remémoration sont centrales et nous obligent à réfléchir sur le lien entre l'«avant» et l'« après » d'un pays en guerre.

Cette rencontre voudrait se pencher en particulier sur la présence du portrait photographique dans le travail de cette artiste. Le portrait est un genre qui entretient depuis toujours un rapport essentiel et paradoxal avec la mort : il est à la fois anticipation et résistance à la disparition.

Chez Lida Abdul, nous retrouvons cependant un élément ultérieur ; le portrait ne se donne pas au singulier mais il est d'emblée image chorale, collective.

Dans l'installation Time, Love and the Workings of Anti-Love l'artiste nous met face à une série de portraits d'identité de citoyens afghans nous obligeant à ouvrir la question de l'individualité pour aller vers une question à l'apparence paradoxale : qu'est-ce que le portrait d'un peuple ?

Sara Guindani dialoguera autour de ces thèmes avec Isabel Carlos, commissaire de l'exposition et directrice du Centre d'art moderne de la Fondation Calouste Gulbenkian Lisbonne, et avec Philippe Bazin, photographe français de renommée internationale qui, depuis plus de vingt ans, mène un travail poignant sur le visage et le portrait.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/philippe-bazin-isabel-carlos



Paulo Almeida

Les mathématiques au-delà de la planète

Conférence
25 février 2014 à 19h

Nos mathématiques tiennent beaucoup à nos sens et à notre langage, soit pour découvrir les secrets du réel soit pour créer des possibles dans les limites du rationnel. Et au-delà de chez nous ? Comment comprendre les mécanismes et les transformations du monde au-delà de notre petite planète ?

Paulo Almeida est docteur en mathématiques de l'université de Lisbonne et spécialiste des questions de géométrie non commutative. Il a notamment été professeur associé à l'Instituto Superior Técnico de Lisboa, l'une des plus importantes écoles d'ingénierie, science et technologie du Portugal.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/paulo-almeida-les-math



Alain Schnapp & Sara Guindani

Dialogue autour de l'exposition Lida Abdul
L'homme face aux décombres

Conférence
13 février 2014 à 19h 

Alain Schnapp, né en 1946, est professeur d'archéologie grecque à l'université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ancien directeur de l'UFR d'histoire de l'art et d'archéologie de l'université Paris 1 et directeur général de l'Institut national d'histoire de l'art (INHA). Il a été professeur invité à Princeton, Naples, Pérouse, Cambridge, Santa Monica et Heidelberg. Il est membre correspondant de l'Institut archéologique allemand et a reçu le prix de l'Association des études grecques. Ses activités de recherche ont porté sur trois domaines distincts : l'anthropologie de l'image en Grèce ancienne, l'histoire de l'archéologie et l'étude urbaine des cités et territoires du monde grec. Alain Schnapp a publié plusieurs ouvrages, parmi lesquels : L'Archéologie aujourd'hui, Archéologie pouvoirs et sociétés, La duplicité du chasseur: comportement juvénile et pratique cynégétique en Grèce ancienne aux époques archaïque et classique, Le chasseur et la cité: chasse et érotique en Grèce ancienne, un Guide des méthodes de l'archéologie (en collaboration), La conquête du passé, aux origines de l'archéologie.

Sara Guindani est philosophe et spécialiste d'esthétique. Ancienne boursière du Collège de France, elle a enseigné l'esthétique et la philosophie de l'art auprès des universités de Milan et de Turin et enseigne actuellement auprès de l'université Paris 8. Ses recherches portent notamment sur les rapports entre arts, philosophie et psychanalyse, avec une attention particulière au rapport entre image et processus mémorial. Elle co-dirige, avec Marc Goldschmit, le séminaire "Spectres de la littérature" à l'École Normale Supérieure pour l'Institut des Hautes Études en Psychanalyse. Parmi ses publications : Lo stereoscopio di Proust. Fotografia, pittura e fantasmagoria nella Recherche (Milan, 2005), L'Image feuilletée. Temps et vision à partir de Proust (en préparation).

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme

Christian Walter

Une éthique de la finance pour aujourd'hui : penser le tournant performatif

Conférence
6 février 2014, 19h

Les questions éthiques font aujourd'hui l'objet d'un dialogue dans nombre de secteurs (médecine, environnement...), et il existe une institutionnalisation du dialogue entre les parties prenantes. La finance ne peut ignorer ce mouvement sociétal mais on assiste davantage à une diabolisation, par la dénonciation et l'indignation, qu'à un véritable dialogue.
Quels peuvent être les liens entre les représentations scientifiques de la finance et l'éthique? A ce jour, l'éthique financière est essentiellement une déontologie des pratiques professionnelles. Cette limitation, conséquence du positivisme en finance mathématique, reste sans effet sur les techniques financières. Le moment du tournant performatif est donc venu. Il convient de déployer une vigilance éthique sur les représentations scientifiques, les composantes des équipements et de cerner l'emprise des outils de gestion sur les comportements et les principes de normalisation organisationnelle.

Christian Walter est professeur associé à l'IAE de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, membre titulaire de l'équipe NoSoPhi, titulaire de la chaire "Ethique et finance" au Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme, conseiller scientifique de l'Amafi et conseiller scientifique et administrateur du Cercle Turgot. Les recherches de Christian Walter portent sur la modélisation des mouvements des cours boursiers. Plus précisément, il étudie les conditions épistémologiques qui garantissent ou non le réalisme des modèles mathématiques que l'on emploie dans ce but.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation maison des sciences de l'homme 

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/christian-walter-une-thique-de


Evgeny Morozov

Comment échapper aux pièges de la ville intelligente : la technologie, la démocratie et l'urbanisme

Conférence
23 janvier 2014 à 19h

Cette conférence s'intéressera à certains défis ou menaces liés aux espaces publics dits « intelligents » (munis de capteurs intégrés, de caméras...). Alors que nous entrons dans l'ère « post-Snowden », Evgeny Morozov parlera des entreprises spécialisées dans les technologies qui ont optimisé la sphère publique, des coûts de l'informatique omniprésente et reviendra sur les avantages que les villes peuvent tirer de cette « ville intelligente » sans toutefois tomber dans des excès.

Evgeny Morozov, spécialiste des relations internationales, travaille sur l'impact d'Internet sur la politique, et sur ce qu'on appelle la cyberguerre. Son livre The Net Delusion. How not to liberate the world (2011) analyse les rapports entre Internet et les régimes autoritaires. Dans son nouveau livre To Save Everything, Click Here (2013), le chercheur élargit sa critique pour comprendre les schémas de pensée à l'oeuvre derrière la révolution numérique.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme et le Centre de cultura contemporania de Barcelona.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/evgeny-morozov-comment-chapper


Michel Wieviorka

Doit-on et peut-on reformuler les valeurs universelles ?

Conférence
11 décembre 2013 à 19h

Michel Wieviorka est sociologue, docteur d'Etat ès Lettres et Sciences Humaines, directeur d'études à l'École des Hautes Études en Sciences Sociales et, depuis 2009, Administrateur de la Fondation Maison des sciences de l'homme.
Ses recherches ont porté ou portent sur la notion de conflit, le terrorisme et la violence, sur le racisme, l'antisémitisme, sur les mouvements sociaux, la démocratie ainsi que sur les phénomènes de différence culturelle.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme 

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/michel-wieviorka-doit-on-et


L'art africain, pour quoi faire ? IKT Lab # 3

Rencontre et débats de l'IKT (Association internationale des commissaires d'art contemporain) ouverts au public

Mardi 10 décembre 2013 ; 13h-20h

Une des questions posées par l'artiste Bili Bidjocka dans le cadre de l'oeuvre qu'il présentait à la Biennale de Venise en 2007 était: L'Art africain, pour quoi faire ? Cette question est-elle encore d'actualité aujourd'hui ? Ne peut-on pas simplement parler d'art ?
Cet IKT Lab a lieu durant l'exposition Present Tense Photographies du Sud de l'Afrique (18 septembre-14 décembre 2013) dont le commissariat est assuré par António Pinto Ribeiro.

Les IKT Lab sont des rencontres focalisées sur des sujets d'intérêt précis dans la pratique curatoriale d'aujourd'hui. Ils sont organisés localement par des membres de l'association
IKT. www.iktsite.org

Cet IKT Lab est organisé par On The Roof (Elise Atangana, Yves Chatap, Vanessa Desclaux, et Caroline Hancock) en collaboration avec Chantal Pontbriand (membre du Conseil d'administration de l'IKT

https://soundcloud.com/ontheroofproject/sets/ikt-lab-3-african-art-what-for


Alain Prochiantz

Le propre de l'humain

Conférence
4 décembre 2013 à 19h

L'évolution nous renvoie à notre origine inorganique et à nos liens de parenté avec l'ensemble du vivant. Naître, évoluer, s'éteindre : que nous ne soyons pas machines n'est guère discutable (n'est pas machine qui veut). Notre appartenance au monde animal, non moins indiscutable, ne fait cependant pas de nous des singes, pas même des chimpanzés, nos plus proches cousins pourtant. À la suite de quels événements cette mise à distance du reste de l'animalité s'est-elle installée et comment pouvons-nous penser ce propre de l'humain ? Telle est la question.

Alain Prochiantz est chercheur en neurobiologie et membre de l'Académie des sciences. Il a dirigé l'Unité CNRS « Développement et Evolution du Système Nerveux » ainsi que le Département de Biologie de l'ENS. Il est aujourd'hui professeur au Collège de France.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/alain-prochiantz-le-propre-de


Elie During

Où sont passés les futurs ?

Conférence
27 novembre 2013 à 19h

La vogue actuelle du "rétro-futurisme" dans la littérature et le cinéma de science-fiction, dans la photographie, le design ou l'art contemporain conduit à s'interroger sur le mode d'existence du futur dont nous héritons. Nous défendrons l'idée que les futurs non réalisés, les futurs "datés" que nous associons aux élans futuristes du passé, loin de se réduire à des évocations nostalgiques ou de confirmer le diagnostic d'une perte du sens utopique, signalent l'action continuée des futurs du passé au coeur du présent.

Elie During est maître de conférences en philosophie à l'Université de Paris Ouest - Nanterre et membre de l'Institut Universitaire de France. Ses recherches en philosophie contemporaine portent notamment sur les formes de l'espace-temps, au croisement de la pensée des sciences, de l'esthétique et de la métaphysique.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/elie-during-o-sont-pass-s-les


Jean-Marc Lévy-Leblond

La science est-elle universelle ?

Conférence
19 novembre 2013 à 19h

Il est généralement admis que la science est l'une des réalisations humaines (et peut-être la seule) qui puisse prétendre à l'universalité, par-delà les cultures, les langues et les histoires singulières. À partir d'exemples multiples, on montrera que cette opinion mérite réexamen - sans pour autant basculer dans un relativisme simpliste qui nierait la spécificité des connaissances scientifiques.

Jean Marc Lévy-Leblond, physicien et essayiste, est professeur émérite de l'université de Nice-Sophia Antipolis. Il dirige la collection "Science ouverte" au Seuil et la revue Alliage (culture-science-technique). Parmi ses ouvrages récents : Le grand écart. La science entre technique et culture (Manucius, 2012).

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/jean-marc-l-vy-leblond-la



Hervé Le Bras

Les défis démographiques de la mondialisation

Conférence
24 octobre 2013 à 19h


Des migrations à l'alimentation en passant par la concurrence des compétences avec l'économie de l'intelligence, quels sont les principaux défis démographiques dans le cadre de la mondialisation ?

Hervé Le Bras est à la fois démographe, historien et mathématicien. Directeur d'études, de recherches, de séminaires ou de laboratoires dans de nombreuses grandes écoles françaises (EHESS, INED, ENA, entre autres), il est le titulaire de la chaire Territoire et population au Collège d?études mondiales. Il est l'auteur de nombreux ouvrages dont tout récemment "Le mystère français" (avec Emmanuel Todd) aux éditions du Seuil et "The Nature of Demography" à Princeton University Press.

En partenariat avec le Collège d'études mondiales - Fondation Maison des sciences de l'homme

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/herv-le-bras-les-d-fis-d



Henri-Claude de Bettignies

Puissance et responsabilité : où en est la Chine ?

Conférence
16 octobre 2013 à 19h

"Les performances de la Chine, sa "renaissance" suscitent étonnement, admiration, craintes. Comment évaluer la dynamique chinoise actuelle et quelles en sont les implications pour l'Europe et le reste du monde ? C'est à ces questions que Henri-Claude de Bettignies - qui vient de passer cinq ans en Chine et enseigne maintenant à l'université de Stanford - tentera de répondre.

Henri-Claude de Bettignies est professeur émérite à l'INSEAD, Chaire  de Leadership et Responsabilité et spécialiste de l'Asie ; il vient de passer 5 ans en Chine où il a créé à Shanghai le Euro-China Centre for Leadership and Responsibility (ECCLAR) à CEIBS (China Europe International Business School). Ses recherches et publications concernent les domaines de l'éthique dans les affaires, la gestion à travers les cultures et la responsabilité sociale des entreprises. Depuis 16 ans, il enseigne chaque année (3 mois) à l'Université Stanford, en Californie.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/henri-claude-de-bettignies


Catherine Larrère

Technique et nature

Conférence
8 octobre 2013 à 19h

Peut-on proposer une réflexion sur la technique, qui ne soit pas oublieuse de la nature, tout en échappant à une opposition trop rigide entre l'artificiel et le naturel ? C'est sur ce que nous tenterons de faire à partir d'une réflexion sur les modèles (fabrication et pilotage) de l'agir technique.

Catherine Larrère, professeur émérite à l'Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne, est spécialiste de philosophie morale et politique ; elle s'intéresse aux questions éthiques et politiques liées à la crise environnementale et aux nouvelles technologies (protection de la nature, prévention des risques, développement des biotechnologies).

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/catherine-larrere-technique-et



Eduardo Lourenço & Marcel Gauchet

La place de la religion au sein de nos sociétés sécularisées

Débat
2 octobre 2013 à 19h

Y-a-t-il encore une place pour le sacré, ou sommes-nous en train d'assister à la montée de nouveaux "dieux" ?

Eduardo Lourenço est essayiste et philosophe. Sa réflexion porte sur les thèmes de la littérature, les arts et le monde contemporain.
Marcel Gauchet est philosophe et historien. Directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales, rédacteur en chef de la revue Le Débat, il est surtout analyste de la société française.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/eduardo-louren-o-marcel


Jean Claude Ameisen

La volonté que la liberté de l'autre soit

Conférence
10 juin 2013 à 19h

"On entre en éthique, disait Paul Ricoeur, quand, à l'affirmation par soi de sa liberté, on ajoute l'affirmation de la volonté que la liberté de l'autre soit. Je veux que ta liberté soit"
C'était inscrire la liberté de chacun au c?ur de la solidarité collective. Ma liberté a besoin de la tienne pour se construire, et ta liberté a besoin de la mienne pour se construire. Elles s'élaborent ensemble. Fondées sur un respect réciproque, un partage des connaissances, et, avec la collectivité comme garant, elles permettent de faire émerger un monde ouvert sur notre commune humanité.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/jean-claude-ameisen-la-volont


Marc Fleurbaey & Didier Blanchet

Au-delà du PIB ?

Conférence
29 mai 2013 à 19h

Il y a un consensus pour rejeter le PIB comme mesure de l'état de la société, mais le consensus se brise lorsqu'il s'agit de proposer les meilleures mesures. À l'occasion de la sortie de leur livre Beyond GDP. Measuring Welfare and Assissing Sustainability (Oxford University Press, 2013), Marc Fleurbaey et Didier Blanchet défendront la recherche d'indicateurs alternatifs, tout en critiquant les indicateurs les plus populaires, comme les indicateurs composites (tels que l'indice de développement humain) ou les chiffres tirés des enquêtes de bonheur.

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/marc-fleurbaey-didier-blanchet


Immanuel Wallerstein

Tout se transforme : Vraiment tout ?

Conférence
30 janvier 2013 à 19h

"Au cours des cinq dernières années, on est arrivé à un très large consensus sur le fait que quelque chose d'inhabituel se déroulait dans le monde - rien n'est plus comme avant. Mais beaucoup de personnes ne veulent pas vraiment le dire. Ils pensent que, avec certains changements, ceux qu'ils préfèrent, le monde peut revenir à la normale. Je peux affirmer que tout est vraiment en train de changer. Nous sommes dans une crise structurelle du système mondial moderne, qui vit ses dernières décennies."
En partenariat avec la Fondation Maison des Sciences de l'Homme - Collège d'études mondiales

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/immanuel-wallerstein-tout-se


Ibrahima Thioub

Traite atlantique des esclaves et transformations des cultures africaines

Conférence
8 novembre 2012 à 19h


Les études sur la traite atlantique des esclaves se sont focalisées sur ses dimensions économiques, son impact démographique et politique sur les sociétés africaines. Il en a résulté des travaux de très bonne facture qui ont mis en évidence les multiples transformations induites par cette expérience historique sur l'ensemble du continent. Toutefois, en dehors de la production musicale des afro-descendants dans les Amériques, la dimension culturelle de la traite a été plutôt négligée par la recherche historique.

En partenariat avec la Fondation Maison des Sciences de l'Homme

https://soundcloud.com/gulbenkian-paris/ibrahima-thioub-traite